Partagez | 
 

 Juliet + Stronger than your desires.

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A Cody depuis : 31/08/2018
Dollars : 84

Pseudo : Powhatan
Crédits : Schuylers (avatar) et ©crack in time (signature)
Age : Trente-et-un ans
Métier : Professeur d'histoire au collège
Statut : Mère d'un petit Samuel âgé de six mois. Elle ne prend plus de nouvelles du papa depuis qu'il a atteint la case prison

MessageSujet: Juliet + Stronger than your desires.  Ven 31 Aoû - 12:01

Juliet Rivers

★Nom : Rivers, un nom de famille connu seulement à Cody. ★Prénoms : Juliet a été choisi par sa mère ★Age : 31 ans★Date de naissance : Un quatorze aout ★Origines : Des origines anglaises et irlandaises ★Lieu de naissance : A Cody ★A Cody depuis : Sa naissance★Situation civile : Mère d'un petit garçon de six mois. Le papa vient de sortir de prison et Juliet ne sait pas comment réagir face à la situation ★Métier : Elle a étudié à Los Angeles et est revenue à Cody pour exercer le métier de professeur d'histoire au collège ★Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ★Personnalité : Maniaque, sociable, souriante, droite, attentionnée, optimiste, déterminée, bosseuse, passionnée, parfois impulsive, sensible, prudente, économe, soucieuse ★Avatar : Holland Roden ★Groupe : Earth  

★Aimes-tu la vie à Cody ? Juliet avait envoyé son dossier à une université californienne par curiosité. Elle ne pensait pas quitter la ville un jour. Pourquoi pas tenter l'aventure. Un choc culturel loin de ses bouquins. Plusieurs années sont passés avant de la trouver dans une classe de son ancien collège. Sa famille, ses amis, Ryder.. plusieurs raisons pour se ressourcer sur ses terres natales.
★Fais-tu partie d'une association ou d'un club ? La jolie rousse adore les livres grâce à ses parents. Dès qu'elle est revenue à Cody, elle s'est inscrite au club de lecture. Elle apprécie les échanges et découvrir les opinions des autres membres.
★Quel est ton rapport avec la nature ? Juliet a toujours passé ses journées de repos loin du quotidien. En Californie, elle partait régulièrement se promener dans les parcs nationaux. Son père l'a habitué très jeune au camping sauvage dans le Wyoming ou dans le Colorado. Elle sait se débrouiller en pleine nature mais, l'application GPS de son téléphone est son grand ami
★Qu'en penses-tu du port d'armes ? Elle ne trouve plus cet amendement au gout du jour. Juilet définit les armes comme le chaos de la société. Ce marché est celui qui contrôle le monde et les politiques y font leurs affaires, avec le maïs. Une démocrate dans le monde des éléphants..
★As-tu entendu parler des rumeurs concernant la construction d'un immense complexe hôtelier ? Elle n'est pas contre le développement de Cody. C'est même une excellente chose. Il faudrait que la mairie garde un oeil sur le projet.


Interview

★1 : Juliet a grandi dans une famille aimante et discrète. Ses parents ont crée la libraire de la ville. Elle a jamais manqué de rien. Fille unique, elle a été la princesse du foyer sans en abuser. Juliet est connue pour son altruisme. C'est grâce à cette qualité qu'elle est devenue professeur au collège de Cody. Elle pense souvent aux autres avant ses propres besoins. La tragédie de sa vie s'est déroulée en vacances au bord du Pacifique quand elle avait cinq ans. Une mouette a volé sa peluche et le résultat a été des pleurs pendant des heures. Ses parents l'ont convaincu que le jouet allait servir pour les bébés de la mouette. Juliet ne savait pas comment réagir. Entre la tristesse et l'acceptation. Un immense sacrifice pour une petite fille. ★2 : Maladresse est un nom pas assez puissant pour la définir. Elle tombe régulièrement dans les rues et elle peut être aussi très tête en l’air si cela ne concerne pas le travail. En fait, Juliet est une calamité dès qu'elle doit sortir de sa salle de classe. Elle a le vertige sur une chaise et est une froussarde dans le noir. On va dire qu'elle comble ces fardeaux par son esprit. Malgré qu'elle ne soit pas non plus bricoleuse, elle essaie de faire de son mieux depuis l'absence de Ryder. En général, elle demande soit à son père ou à son premier amour de l'aider dans les tâches manuelles. Ryder ne compte plus le nombre de fois où il a été appelé pour une panne ou une erreur d'essence. Oui, Juliet ne réussit pas à mémoriser quel type elle doit mettre dans la voiture. Par contre, elle peut citer tous les présidents des Etats-Unis, ça compte comme qualité, non ? ★3 : La jeune femme s'est faite agressée violemment en pleine nuit sur le parking de l'école où elle travaillait à Los Angeles. Elle a quitté la Californie dès qu'elle allait mieux pour retrouver ses parents à Cody. Sa mère a réussi à lui dénicher une place dans son ancien collège. Depuis, un berger allemand du nom de Jack la suit n'importe où. Ce chien est devenu un membre à part entière de la famille. Juliet le considère comme son premier enfant. Depuis six mois, ce gros bébé possède un meilleur ami nommé Samuel Rivers. ★4 : Sa grossesse s'est passée sans encombre. Cependant, l'accouchement s'est avéré plus difficile car le bébé était un peu plus "abondant" que prévu. Probablement les gênes Monroe. Le petit bout voit ses grands-parents paternels malgré l'éloignement avec Ryder. ★5 : Un amour nocif d'après ses parents. Si le mal avait un nom d'après eux, cela serait : Ryder Monroe. Pourtant, Juliet ne s'est jamais sentie en insécurité avec lui. Ils se connaissent depuis la tendre enfance. La différence ne l'a jamais effrayée. Les parents Rivers ont tenté à plusieurs reprises de faire en sorte que leur fille ne voit pas le fils Monroe les weekends. Il y avait toujours des ruses.. l'imagination de deux adolescents qui ne peuvent se passer de l'autre.. Des aveux tardifs qui devinrent douloureux. Ils avaient réussi à trouver un équilibre et les études de Juliet les ont éloigné durant une décennie. La jolie rousse a toujours voulu être optimiste concernant son avenir avec Ryder mais, de gros doutes sont apparus la nuit où le blondinet n'est pas revenu à la maison. Quand elle a appris dans quoi il a été trempé, Juliet ne voulait pas y croire. Ce n'était pas son petit ami, ce meilleur ami si précieux à ses yeux depuis vingt-cinq ans. Un poil naive dans cette situation. Elle savait que le quotidien de Ryder ne se résumait pas à son travail mais, ôter la vie est bien trop extrême pour la demoiselle. ★6 : La plus grande peur de Juliet, c'était de se retrouver mère célibataire. Une hantise connue par Ryder. Elle lui en veut terriblement d'avoir été absent alors qu'ils étaient normalement prêts à accueillir cet enfant. Le motard lui a envoyé d'innombrables lettres pendant son emprisonnement et elles n'ont pas été lues. Juliet les a laissé dans une boite à chaussures, reposant dans l'un des tiroirs de la table basse. ★7 : La rouquine n’en parle pas mais, elle est à moitié sourde. Quelques personnes sont au courant mais, personne d’autre. Cette anomalie a été découverte à ses quatre ans quand elle ne réagissait pas à certains sons (des cris dans une pièce à côté ou une conversation à plus de dix mètres). Pour tenter de camoufler le fardeau, Juliet lit sur les lèvres. On peut croire que la demoiselle ne demeure pas bavarde si on la rencontre dans une boite de nuit ou un bar bondé de monde. Trop de bruits dans une pièce à comme conséquence de ne plus rien entendre. Elle voudrait discuter mais, l’environnement l’oblige à se taire suite à l’incompréhension des discussions. L’unique point positif de cet handicap, c’est le fait qu’elle a toujours été obligée de se surpasser pour atteindre ses objectifs. Elle énonce le fait qu'elle soit étourdie et souvent dans son monde pour ses élèves. C'est aussi une raison pour laquelle Juliet vagabonde toujours dans la salle de classe. ★8 : Juliet boit qu'un verre dans une soirée si elle ne connait pas beaucoup de monde. Elle ne tient pas l'alcool. Au bout de trois verres, elle devient plus extravertie et aime toutes les personnes présentes dans la pièce. Un bisounours en fury.  ★9 : On lui dit souvent qu'elle est bonne à marier. Un véritable cordon bleu qui amène des cookies au nouveau couple du quartier, une maison propre où le linge n'a pas le temps de reposer plus de deux jours dans le panier.. Juliet veut le mieux pour sa famille. Ryder n'a jamais gouté un seul plat préparé au diner. Certes, le pêché mignon de la rouquine, c'est le macdo.. seulement de temps en temps ! Une fois par semaine..  ★10 : C’est une grande enfant en allant toujours au cinéma pour voir les nouveaux Disney. En fait, elle dessine ses propres animations depuis ses dix ans mais, elle a jamais osé se lancer dans ce genre de carrière. Juliet est un fondant au chocolat, ou une guimauve.. comparaison au choix. Dès qu'elle voit une peluche ou un body mignon pour Samuel, elle ne peut s'empêcher de l'acheter.


Derrière l'écran
★Pseudo IRL : Powhatan ★Age : 25 ans ★Région/pays : Reims, marne ★Fréquence rp : Tous les jours. Une réponse rp par jour en moyenne ★Comment as-tu connu MH ? : Je me demande bien  :hii:  ★Tu es un : Inventé ★Comment trouves-tu le design ? : Il est horrible ! Une horreur  laugh2  ★Un commentaire ? : écrire ici ★ Mot de la fin : écrire ici

Célébrité ★ [url=URLPROFIL]Pseudo[/url]
Métier ★ Pseudo




Dernière édition par Juliet Rivers le Lun 3 Sep - 10:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A Cody depuis : 31/08/2018
Dollars : 84

Pseudo : Powhatan
Crédits : Schuylers (avatar) et ©crack in time (signature)
Age : Trente-et-un ans
Métier : Professeur d'histoire au collège
Statut : Mère d'un petit Samuel âgé de six mois. Elle ne prend plus de nouvelles du papa depuis qu'il a atteint la case prison

MessageSujet: Re: Juliet + Stronger than your desires.  Ven 31 Aoû - 12:01

Mon histoire

Déjà deux ans en Californie et je ne pouvais m’imaginer autre part. Ville surprenante de par son architecture et son histoire. Les personnes étaient plus ouverts d’esprit, plus amicaux. Un peu trop d’ailleurs. Les patrons faisaient du surf après le travail pour décompresser de leur journée. Des paysages complètement différents en ayant Las Vegas à quatre heures de route et San Francisco à une demi journée. Il était loin le temps des soirées à l’unique bar de Cody avec toujours les même personnes. Depuis un mois, j’avais lâché mon lycée privé pour un établissement dans l’est de Los Angeles, là où les enfants n’avaient plus confiance en l’éducation. Je me sentais plus utile dans ce quartier. La drogue demeurait le seul échappatoire pour les enfants. « Vous êtes communistes  ? » Un enfant vint me sortir de ma bulle. Je m'installais toujours une heure avant le début des cours pour lire en toute tranquillité. « Quoi ? » Surprenante question venant d’un enfant. Il pénétra dans la salle et je gardais les pieds sur le bureau malgré tout. Ils avaient l’habitude de me voir ainsi. « Vous lisez un truc sur Castro donc.. » Le jeune homme hésitait de se lancer dans cette conversation. Je souhaitais en connaitre un peu plus sur Cuba et son système très particulier. Le meilleur moyen restait de se mettre dans la peau du dictateur. « Si je lis Mein Kampf, cela voudrait dire que je suis nazi ? » Une réponse donnée sans hésiter un seul instant. Je possédais des ouvrages de tout horizon. Du philosophe stoïcien Marc Aurel à Oprah Winfrey. « Conseil du jour : Tous les opinions sont à écouter » Un clin d’oeil vers mon élève qui s’assit en face du bureau. Les cours ne commençaient que dans trente minutes. Un instant où l’échange possédait aucun tabou. Je devais évidemment faire attention à ce que je disais mais, autant être franche face eux quand c’était pour leur bien. Pendant la première heure de cours, nous regardions un extrait qui se passa dans les années cinquante. Un sujet qui touchait mes élèves, appartenant à cette histoire. « De quelle « machine » est-il entrain de parler ? » Questionnai-je en coupant la télévision. Un homme venait d’être interviewé brièvement devant une école. « Des robots. » La réponse d’un élève, affalé sur son bouquin, eut l’effet de faire rire toute la classe. « Presque, Spielberg. En fait il fait une métaphore. Il dit que « cette machine » les amène vers le bas. » Il ne fallait pas descendre les élèves même s’ils disaient des âneries. L’imagination est une arme bien plus puissante qu’on le pensait. « Les blancs. » Entendis-je au fond de la salle. « Oui, cela en fait parti. » J’attendais d’autres réponses et les élèves commençaient à s’exclamer au même moment. Je réussissais à les réveiller en les faisant réfléchir.  « L’école. » Je m’assis sur le bureau pour avoir une meilleure visibilité. Le débat débutait enfin. « L’école.. Oui c’est dans la machine, si on peut dire cela. » Sans le savoir, ils créaient le cours à ma place. Voilà la réussite, un échange constructif. » Vous êtes donc la machine, non ? » Le petit pitre de la classe réussit à exclamer tous ses camarades. Autant entrer dans son jeu. « Tu dis que je suis la machine ? » Je ne comprenais pas bien sa démarche. Il fallait pousser sa réflexion et la faire partager à la classe. « Bah vous êtes blanche et professeur. » Dans cette classe, il n’y avait que des noirs. Une majorité qui serait mal accueilli à Cody. « Dans ce sens là, tu as raison, je suis la machine. Mais si j’en fais parti, alors vous l’êtes aussi. C’est ça le truc. Vous vous souvenez du cours de la semaine dernière ? L’histoire, c’est quoi ? » Un silence s’installa dans la pièce. Quelques secondes passèrent avant d’obtenir une réponse. « Changement. » Une personne se souvenait au moins de mon cours précédent et c’était la récompense maximale. « Merci Stacy. L’histoire, c’est l’étude du changement de tous les temps. Et qu’est-ce que le changement ? Ce sont des oppositions. Tout est fait avec force d’opposition. Nous pouvons être opposés à la machine mais, on fait quand même parti de celle-ci. Comprenez-vous ? Je travaille pour le gouvernement mais je peux être contre un grand nombre de sa politique. Vous n’aimez pas l’école et pourtant vous venez malgré tout. » Je venais de perdre plus de la moitié de la classe avec mon monologue trop complexe. « Je suis ennuyante ? » Ils m’avouèrent la vérité et j’appréciais ceci. Ils étaient francs car ils savaient que je ne les punirais pas s’il y avait de bonnes raisons. « Des exemples s’il vous plait comme.. Petit et grand. » Il était temps de rendre le cours de nouveau intéressant pour des enfants de quatorze ans. « Gauche et droite. » « Très bien, parfait. » « Ciel et terre. » « Vous et moi. » « Prof’ et élève, oui. » Ajoutai-je en me levant du support pour atteindre le tableau. « Madame, est-ce qu’on peut prendre la soeur chauve de Stacy et la mienne qui est normale ? » Je me retournai, surprise de ce que je venais d’entendre. Il ne fallait pas être choqué par ses réactions mais, ne pas entrer dans le jeu. « Stacy, réponds à ceci voyons ! » Sur un ton ironique évidemment. Les mains ne seraient pas la solution et les élèves le savaient que je demeurais très pacifiste. La petite Stacy cherchait quelque chose dans son bouquin, un évènement historique peut être.. « 17 mai 1954. » J’applaudis la demoiselle qui offrait une réponse tout à fait honorable. La fin de la ségrégation à l’école. Je me mis à écrire la date donnée sur le tableau. « Je ne veux pas que vous restiez assis à rien faire. Je veux savoir les raisons, les conséquences.. » Une journée de classe avec madame Rivers se résumait à ceci : Des échanges pour faciliter la compréhension.

Pourtant, une place s’est libérée dans le collège de sa ville natale et elle va prendre la décision de retourner près de ses proches.. Une manière de tourner la page. Un retour aux sources. Une séparation assez musclée, une agression sur un parking.. La Californie n’est peut être pas pour elle. Une personne en particulier lui manque tous les jours..




_________________


J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Juliet + Stronger than your desires.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrer dans la danse [U.Desires]
» what didn't kill us made us stronger.
» what doesn't kill you makes you stronger
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mila Hanska :: Personnages :: ID card :: Présentations terminées-
Sauter vers: